En ce moment j'ai en rééducation deux jumelles dizygotes qui ont d'énormes problèmes de parole langage en expression et en compréhension. L'espace, le temps, la motricité, l'attention et la mémoire, très déficitaires aussi. Elles auraient besoin de psychomotricité. Mais la psychomotricité, en libéral ce n'est pas remboursé. La maman n'a absolument pas les moyens de payer cette prise en charge à ses deux filles.

Reste la solution du CMPP. Seulement voilà, si tu vas au CMPP tu dois arrêter la prise en charge chez ton orthophoniste libérale, la sécu considérant qu'il s'agit d'une double prise en charge. Moi je ne suis pas contre si celà peut vraiment aider ces petites. Sauf que le CMPP ne peut proposer qu'une séance par semaine et ce sera soit orthophonie, soit psychomotricité, ce qui réduira la prise en charge à une peau de chagrin, sachant que je vois ces enfants deux fois par semaine.

Ensuite, les CMPP ferment toutes les vacances scolaires et l'équipe est souvent en réunion ce qui fait sauter pas mal de séances. J'ai eu des patients qui arrivaient de CMPP en ayant eu en moyenne deux séances seulement par mois. Ce qui n'est pas lourd.

Difficile quand même de critiquer les CMPP, d'autant que j'ai des consoeurs très compétentes qui y travaillent, mais j'avoue que si un jour je dois travailler en salariat, ce ne sera certainement pas dans ce type de structure. L'administratif y est très lourd, pour un simple bilan les patients doivent passer par le psychiatre, l'assistante sociale, le psychologue, l'orthophoniste, le psychomotricien....Ce qui a souvent le don d'inquiéter les parents. Dans ma région en plus l'information ne circule absolument pas entre les libéraux et le CMPP. Quand on envoie un enfant au CMPP personne ne cherche à savoir ce qui a été fait avant en libéral, et à l'inverse, quand un patient arrive de CMPP nous n'avons jamais aucune information sur le suivi précédent. Pas un compte rendu de bilan, de prise en charge, de diagnostic, rien, nada.

En attendant, pour mes jumelles, je ne sais pas quoi faire.