Voilà enfin le truc que l'éducation nationale attendait depuis longtemps pour flanquer à la poubelle la fameuse circulaire autorisant les sorties sur le temps scolaire pour les soins, dont l'orthophonie fait partie; VIGIE PIRATE, ETAT D'URGENCE.

Portes bouclées à 9h, réouvertes à midi, rebouclées à 13h30 et réouvertes en fonction, pour certaines écoles dès 15h45. Mais en attendant, "confinement" et plus de sorties. Je n'ai même pas cherché à négocier. Si les instits s'imaginent que je vais bosser jusqu'à 20h parce qu'ils retiennent les gosses en otage, ils se fourrent le doigt dans l'oeil.

Le résultat c'est que j'en vire un paquet cette semaine pour les remplacer par des adultes en attente ou des tout petit qui ne sont pas encore scolarisés. Et ça m'arrange... mais d'une force..... vous n'imaginez même pas. Et l'école du coin de me téléphoner indignée parceque voilà, les enfants en difficulté, et blabla et blabla.

Quand je vous disais que pour l'éducation nationale nous sommes des prestataires de service corvéables à merci. On ne te laisse pas le gamin à 15h30 alors démerde toi pour le prendre à 18h ou 19h.... Ben non. Je me fous des consignes venues d'en haut, de la paranoïa galopante et de tout le tremblement. Ceux qui nous ont rebattu les oreilles avec leur "même pas peur" seraient ils en train de faire dans leur culotte ?

Croire que ces mesures peuvent empêcher quoi que ce soit, c'est vraiment prendre les gens pour des imbéciles. Sans vouloir affoler les populations, il serait bon de rappeler que le Bataclan était gardé par des vigiles et les portes fermées pendant le concert... on a vu le résultat. Si un ou deux abrutis armés de kalach décident de se faire une école ils y arriveront sans problèmes, malheureusement. Et puis les écoles de mon coin... un trou perdu dont Daesh ne soupçonne même pas l'existence.