Résultat de recherche d'images pour

On a tenté de nous faire croire, que les médecins, ces gros nantis égoïstes ne voulaient pas faire le tiers payant parce que d'une part ils avaient peur de ne pas être payé et que d'autre part c'était trop de boulot. Bref des affreux capitalistes près de leurs sous et fénéants. Marisol a fait une retape de tous les diables, qui n'a convaincu personne. Il y a un mois je l'ai entendue un matin à la radio, alors que j'étais au volant, j'ai failli finir dans le fossé. Elle soutenait que cette mesure du tiers payant généralisé était une mesure d'égalité sociale puisqu'elle permettrait aux patients affiliés à la CMU et ceux en ALD (100%) de ne pas avancer les frais de la consultation. Je me suis demandée si c'était de la connerie pure, de l'ignorance ou de la mauvaise foi. En tous cas une chose est sure c'est que le journaliste qui la recevait lui était un ignorant qui avait mal préparé son dossier puisqu'il a gobé ces arguments bidons.  Comment une ministre de la santé peut elle ignorer que les cas qu'elle cite bénéficient déjà du tiers payant ? Et ceci depuis de très très nombreuses années. Elle a quand même du en croiser un ou deux dans sa vie non ?

Avant d'aller débiter de telles stupidités on se renseigne. Tout le monde sait que cette loi santé va permettre à terme de privatiser de plus en plus la médecine, d'inféoder les médecins, les cliniques, les professions médicales et para médicales aux grosses compagnies d'assurances et aux fonds de pensions. Pour faire court, nous allons devenir, au même titre que notre carrossier, des professionnels agréés par les assurances. Il faudra signer des conventions avec eux (je vous fai remarquer que ça a déjà commencé) pour que nos patients soient remboursés. La sécu, à bout de souffle, se désengagera petit à petit, en ne remboursant plus que 50 % pour commencer, puis de moins en moins.  Le citoyen lambda n'y verra que du feu puisque de toutes façons il n'aura pas payé. Et ils sont tellement peu ceux qui prennent le temps d'examiner les décomptes que ça passera comme une lettre à la poste.

En faisant un peu de science fiction on peut même imaginer un monde dans lequel la sécu, en avançant je ne sais quel prétexte (toujours à l'avantage des professionnels, bien sur) déciderait de transférer totalement certaines "compétences " entièrement aux assurances. Comme l'orthophonie par exemple. 

Science fiction, vraiment?