Dernier bilan en date ; une horreur. Un petit loulou adorable affublé d’une mère épouvantable. Controlante, contestant tout. Elle vient de sa propre initiative parce que son enfant a un retard de parole et langage que le bilan a confirmé. Elle a remis en cause absolument tout ; le protocole, ma façon de le faire passer, les résultats de son enfant. Bref elle m’a bien pourri trois séances.

Restitution hier ; j’explique, je donne le compte rendu et lui dit que je ne peux prendre la rééducation en charge. Pour cela il faudra qu’elle trouve une autre orthophoniste. En fait je lui ai bien expliqué que je ne VOULAIS pas d’elle dans mon cabinet. Bien entendu, vu le caractère de la mégère, elle n’a pas apprécié. Elle va porter plainte au conseil de l’ordre (je me marre) à la gendarmerie (je m’en fous)…… Bref elle va remuer ciel et terre pour continuer à me pourrir l’existence et ça ne fait ni chaud ni froid.

Ce matin ; un deuxième qui gicle. Trois absences non décommandées, revient la gueule enfarinée, zéro excuses. Je demande quand même une petite explication et rappelle les règles de savoir vivre. Monsieur le prend de haut. Je lui demande sa carte vitale et tout en la passant dans le lecteur lui explique que ce sera la dernière de son fils.  Il a gueulé. Je m’en tape.

L’obligation de soins ; c’est une question qui revient souvent entre professionnels de santé. Certains pensent que légalement on n’a pas le droit de refuser un patient. A vrai dire je n’en sais rien, mais je constate, dans ma quête d’un généraliste, que chacun fait ce qu’il veut. Les journées et les semaines ne sont pas extensibles et je ne vois pas bien qui va nous obliger à prendre en charge tout ce qui se présente. Alors je fais ce que je veux.

J’en ai terminé avec le syndrome de Zorro. Je ne sauverai pas la terre entière et aujourd’hui c’est plutôt de sauver ma peau à moi qu’il s’agit.

Jusqu’à ces derniers mois, j’avais une patientèle relativement sympa, régulière, qui ne posait pas trop de problèmes. Je pense que je le lui rendais bien en mettant en place l’obligation de moyens à laquelle je suis soumise. Bref ; ils faisaient leur taf de patients, je faisais le mien d’orthophoniste.

 Les patients arrivés dernièrement ne sont pas du même tonneau. J’ai vu débarquer une masse d’individus pénibles, ne respectant pas les horaires, manquant un rendez- vous sur deux sans prévenir, n’ayant jamais la carte vitale …. Dans mon bled la situation sociale se dégrade et cela devient insupportable. Le gruyère du mois de Mai n’a rien arrangé, en démobilisant tout le monde.

Alors, j’ai pris une grande décision. Marre du stress, de la fatigue, de l’irrespect, d’être corvéable à merci et méprisée la moitié du temps…. Je passe de 65 à 45 rendez-vous/semaine dès Septembre, en attendant je ferme le 14 Juillet pour un mois et demi. A la rentrée, je me lance dans le tri sélectif.

Moins de stress, moins de charges sociales à payer et du temps pour apprendre à faire autre chose.