Master.

 Voilà, on l’a notre grade Master 2. Enfin, non, c’est plutôt pour ceux et celles qui sortiront en 2018. Les promos en cours jusqu’en 2016 ; ce sera CCO, puisqu’il n’y aura pas de sortie en 2017. Et pour nous, les « anciens », ce sera VAE si on veut le grade Master. Il fallait s’y attendre. Normal, les diplômes c’est pas encore cadeau.

Moi je m’en fiche un peu du grade, du moment qu’on ne me limite pas dans mes compétences sous prétexte que j’ai un vieux CCO (enfin, je crois, il y a tellement longtemps que je ne l’ai plus revu…).

Cette réforme pour l’instant apporte un tas de questions. Je suis allée éplucher le site de la FNO pour tenter de trouver des réponses, mais c’est tout vague. Le master d’abord les réponses ensuite ; chaque chose en son temps.

Mais quand même, y’a un truc qui me chiffonne ; que va-t-on faire pour certains diplômes Belges ou Portugais qui sont obtenus au bout de trois ans seulement ? Une université portugaise arrive même à caser les 300 ECTS du grade Master en 7 semestres… On va donner les équivalences quand même ?

Parce que le but du Master2 c’était quand même l’harmonisation Européenne à la base. Et des formations en trois ans, ça existe toujours en Europe.

 

Pour l’instant rien n’est prévu non plus au niveau des grilles de salaires. En ce qui concerne les libéraux de toutes façons pas de changements, l’AMO reste tel quel et ce n’est pas le niveau reconnu d’études qui fera bouger la lettre clé. Enormément de points feront partie de « négociations ultérieures » comme le dit si bien la FNO. J’espère que tous ces points  ont été bien étudiés et verrouillés histoire de s’épargner de mauvaises surprises.