La première rencontre entre l'orthophoniste et son patient débute par un "état des lieux", si je puis dire. La demande du patient et de sa famille, son histoire, ses maladies... Vous allez rire, mais si on ne veut pas que ça ait l'air d'un interrogatoire de la Gestapo, il faut prendre du temps. C'est pas si évident que ça. Il m'est arrivé de me retrouver dans des situations où on me posait des questions en rafales, à toute vitesse, chez des spécialistes pressés, et c'est extrèmement désagréable. Et puis souvent, le truc important qu'on voulait dire, on s'en rappelle une fois dehors, quand c'est trop tard.

Une fois le passage à la loupe effectué, qui dure entre 3/4 d'heure et une heure, selon, on attaque les épreuves du bilan.

En fonction de l'âge, de la plainte, on choisit tel ou tel protocole. Les protocoles on les achète, et la plupart du temps ils coutent un bras. Et on les renouvelle aussi régulièrement. J'en connais qui font encore passer le "Thiberge", qui était déjà archi dépassé quand je suis sortie de la fac... ça me laisse réveuse.

En ce qui me concerne, j'achète toujours mes bilans. Pas de photocopies, jamais. Je trouve assez minable de présenter au patient des photocops usées, trop sombres, trop claires, mal assemblées, mal centrées....Pour moi c'est une marque de respect que d'accueillir les gens avec du matériel conforme, propre, en bon état.

Le bilan peut durer un bon moment et sur plusieurs rendez vous. Surtout depuis qu'on a l'EVALO pour les 3/6 ans. Outil indispensable à mon sens, hyper complet mais un peu indigeste parfois pour le patient et pour l'orthophoniste (n'est ce pas, Poil à Gratter?). J'en reparlerai plus tard.

Après, on "chiffre". Pour certains protocoles c'est facile, rapide quand pour d'autres, c'est carrément une punition. Y'en a qui adorent les prises de tête avec les déciles, les centiles, les écarts types, etc...Heureusement, certains collègues ont mis tout ça sur tableur et en libre accès sur des sites d'ortho. On ne les remerciera jamais assez.

Entre temps on a commencé à donner des éléments de réponse à la famille, ce qui prend encore un peu de temps. Puis on rédige le fameux compte rendu. Je dois vous avouer que j'ai bien tenté le copier/coller, mais je n'y arrive pas. Quand je suis "sur" un patient, j'ai besoin de toute ma concentration et le fait d'aller récupérer des bouts sur un bilan et d'autres morceaux sur un autre encore me perturbe plus qu'autre chose.

Remise du compte rendu au patient ou ses parents, explications et précisions supplémentaires et démarrage de la prise en charge en cas de besoin.

ET LE TOUT POUR 57.60 EUROS.

WAOUUUHHH. T'as raison Poil à gratter, on se demande encore comment on n'est pas milliardaires. Tssssss, ces bonnes femmes alors, qu'est ce que c'est dépensier !!!